Recherche

Captain Marvel: c’est la journée de la femme!

Nous avons été chaleureusement convié à l’avant première du nouvel opus du Marvel Cinema Universe, Captain Marvel. Et l’on va essayer de vous donner notre avis sans spoil sur cette nouvelle héroïne qui nous promet un feu d’artifice explosif lors les prochains films de la maison des idées.

Petit rappel. Qui est Captain Marvel? C’est avant tout Carole Danvers, une pilote de chasse efficace, téméraire et fabuleusement jolie de la USAF, qui a eu quelque soucis lors de sa poursuite contre le  kree Captain Mar-Vell, et s’est vu contaminée par le sang de cette espèce extraterrestre, ce qui lui a conféré des pouvoirs d’une puissance sans commune mesure. Ça c’est la version que l’on connait dans les comics. L’histoire de Carole Danvers est longue, compliquée, imbriquée, alambiqué, tout comme sa relation avec les Kree et surtout Captain Mar-Vell. Et c’est là qu’on se demandait comment les génies du MCU allaient faire tenir ça dans 2 heures de film… Et ben ils l’ont fait.

Et pour cela ils ont pris la décision de ne pas suivre l’évolution chronologique de leur héroïne. Comme on a pu le voir avec Spider-man Home Coming: plutôt que de faire un reboot et de tout recommencer à zero, on rentre dans le vif du sujet tout de suite. Le héros existe déjà, il a déjà ses pouvoirs et on le suit dans ses nouvelles péripéties. En utilisant ce procédé avec Captain Marvel, on ne s’ennuie pas, on passe du présent au passé ou au futur, sans trop savoir dans quel ordre mettre tout ça, et tout s’imbrique petit à petit au fil de l’histoire.

Comme un Marvel, le film évolue en dansant entre action, rires et surprises. Comme un Marvel, on en prend plein la gueule, on s’attend à la petite réflexion qui fera rire la salle. Comme un Marvel, l’action est prédominante, et savamment maîtrisée. Comme un Marvel, les acteurs sont impeccables, ils tiennent leur rôle comme il faut. Comme un Marvel, on sait ce qui va se passer, comment ça va se passer et malgré tout on arrive encore à se faire surprendre.

Et les acteurs? Tout d’abord, et ce n’est pas un spoil, Nicholas Joseph Fury, plus communément appelé Nick Fury, tient enfin une visibilité plus importante dans le MCU. Il est là dans quasi tout le film et c’est toujours avec le même plaisir qu’on se délecte de voir Samuel L. Jackson jouer tout en déconnant, ou déconner tout en jouant. On en apprend également beaucoup sur le personnage, sur sa vie, sur ce qu’il va devenir. Le film se déroulant dans les années 90, on voit un Nick Fury plus jeune (évidemment), plus casse-coup, plus fun, plus comique. Si son âge commence à se voir sur les scènes d’action, son rajeunissement est impeccablement maîtrisé. Rien que pour la scène avec Goose, ça vaut le coup. Le couple avec Brie Larson fonctionne parfaitement. Tantôt paternel, tantôt patron, il s’impose tout en lâchant la bride à Carole (et de toute façon, il a peu de chance de la dissuader de faire ce qu’elle veut).

Brie Larson est la nouvelle bad-ass féminine du MCU. Et lorsqu’on la voit évoluer dans son rôle de Carole Danvers/Captain Marvel, on a tellement hâte de la voir en face d’une mystérieuse Natacha Romanoff ou d’une prétentieux Tony Stark! L’actrice est convaincante, dans son rôle de femme fragile qui ne comprend pas ce qui lui arrive et qui veut comprendre, mais ne le montre pas, pour ne pas montrer ses faiblesses. Son personnage évolue au fur et à mesure de ses pouvoirs. Derrière une bouille de gamine de 20 ans, elle dégage une puissance et une maturité maîtrisée, entre la fragilité d’une Scarlet Witch et la force d’une Black Widow.

Et quel bonheur de retrouver Coulson! Le type maladroit, mais droit dans ses bottes, honnête et patriote avant tout, et si on aurait tout de même aimé le voir plus dans le film, ses apparition restent totalement indispensables à l’histoire. Parmi les autres rôles, les indispensables méchants tiennent leur postes, et les maîtrisent totalement. Naviguant entre méchanceté et drôlerie, leurs présences et leurs affres sont un régal. Alors qu’on a l’habitude de voir des méchants sans pitié (comme Ronan ou Thanos) ici on a des personnages qu’on va kiffer, avec un coté parfois « humain », parfois sarcastique qui’ils

dégagent.

 

Un autre point important, c’est le l’année dans laquelle se passe le film. D’un coté, le fait que l’histoire évolue dans les années 90 va régaler et faire rire les plus vieux geeks d’entre nous. Les clins d’œil technologiques de cette époque sont foison et vont vous rappeler bon nombres de souvenirs. D’autre part, il se situe entre Captain America: First Avenger et Iron Man 1. Et fidèle à la chronologie de ses films, le MCU a maîtrisé la situation en plaçant des éléments par ci par là qui font parfaitement le lien entre les différents longs métrages, et renforce la cohérence globale.

Bien évidemment, le film n’est pas dénué de défauts. Tout d’abord, les fans seront surpris par le rôles des Skrulls, quand on connait leur histoire et leur importance dans les comics. Certains dans la salles ont été désagréablement surpris, voire déçus, et d’autres, comme votre rédacteur, ont trouvé que ce n’était pas forcément important, dans le MCU, et qu’ils avaient finalement bien placé cette situation un peu surprenante.

Si le film est globalement réussi, aussi bien au niveau de l’histoire, du choix des acteurs,  que du rythme, il lui manque toute de même ce petit truc qui fait qu’on en reste scotché, ce petit quelque chose qui oscillerait entre le charisme d’un Iron Man, la percussion d’un Captain America ou la tragédie d’un Infinity War. Mais c’est un choix finalement totalement maîtrisé et assumé de la part des réalisateurs et qui fait  de Captain Marvel, un film de super héroïne léger et qui envoie sévère. Au delà de juste raconter l’histoire d’un nouvel Avenger, ce film est avant tout là pour placer le personnage dans tout l’univers du MCU. Et on en sort avec le sourire et surtout l’impatience de voir la suite.

Et comme d’habitude, ne loupez surtout pas les deux scènes post générique!!!

Troylee

Troylee est un grand passionné de gadgets et surtout de tous ces lecteurs multimédias qui ornent ses oreilles. La chevelure au vent sur sa grosse moto allemande, il se pose comme le Don Quichotte des années 2000.

1 Comment
  1. Jude

    18 juin 2019 09:22

    J’ai regardé le film et je trouve que le personnage n’a pas été exploité comme il se doit. « Captain Marvel » est divertissant comme long métrage, mais il n’est pas le meilleur du « Marvel Cinematic Univers ».

Laisser un commentaire

Défiler vers le haut